La sagesse congolaise ne nous aura que trop mis en garde : « Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus » !

Heureusement, la pâtisserie ne souffre pas d’un manque de finesse sur Le Début de la Faim. Et les congolais s’y font autrement plus subtils. Vous ne vous retrouverez plus à chercher dans les anfractuosités du palais le fameux copeau de noix de coco qu’une douceur calcinée a laissé entre vos dents.

Je vous propose en effet une recette particulièrement fondante des congolais ne perdant rien de leur léger croustillant. Elle est tirée d’un riche évangile sucré dont le titre sonne comme une sentence révolutionnaire : « Pâtisserie ! », par Christophe FELDER paru aux Editions de La Martinière. Pas moins de 210 recettes parfaitement détaillées et illustrées.

Fini les cure-dents et bonjour le plaisir !

IMG00698_20110714_1806

Les Ingrédients

Pour une vingtaine de rochers environ
100 g de noix de coco rapée
90 g de blanc d’œuf
10 g de compote de pommes

La Recette

IMG00694_20110714_1717Versez la noix de coco et le sucre dans un saladier. Ajoutez y le blanc d’œuf (NON-BATTU EN NEIGE), puis la compote de pommes.

Commencer à mélanger avec une spatule puis mettez directement la main à la pâte pour finir la préparation. Vous devez obtenir une pâte neigeuse et homogène.

Placé le fond du saladier dans une casserole d’eau chauffé à environ 50°. Travaillez la pâte à cette température pendant 10 minutes. Le mélange doit s’amalgamer.

IMG00696_20110714_1737Couvrez la plaque du four de papier sulfurisé ou d’une toile de silicone. Remplissez une poche à douille dont vous vous passerez de la douille (« à quoi bon » me direz-vous... Je vous répondrais : « faites confiance à Master T »).

Pochez les rochers sur la plaque comme si vous composiez un jardin à la française : la symétrie est de rigueur.


IMG00699_20110714_1807Après un refroidissement de quelques minutes au réfrigérateur, roulez les rochers encore grossiers entre vos mains naturellement tièdes (pour les plus humains d’entre vous) et que vous aurez préalablement humectées. L’objectif est d’obtenir de petits menhirs pointus.

Bien aligné, telle une allée de buis, enfournez les 6 à 7 minutes à 220 °C. Tournez la plaque après 3 minutes afin de donner à vos congolais une dorure régulière.
A vrai dire, la cuisson dépend de votre four. Comme souvent, je vous conseille simplement de garder le nez rivé sur vos créations avec la plus tendre vigilance.

IMG00701_20110714_1815

Servez-vous !